Mary Keller, première thèse américaine en informatique et avènement du BASIC

Non, les premiers étudiants en informatique ne sont pas « historiquement des hommes ». En atteste le parcours de Mary Kenneth Keller. Cette sœur de l’église Américaine Catholique Romane a été l’un des pionniers de l’informatique. Avec Irving C. Tang, elle est la première thésarde américaine en sciences informatiques, en 1965.

Après une entrée dans les ordres en 1932 au Sisters of Charity of the Blessed Virgin Mary, elle prononce ses vœux en 1940. Elle obtient ensuite deux bachelors en science en Mathématiques (1943) et en Mathématiques et Physique (1953).

Un parcours scolaire menant au BASIC

En 1965, elle obtient son doctorat à l’université du Wisconsin-Madison. Sa thèse, Inductive Interference on Computer Generated Patterns porte sur la construction d’algorithmes, permettant la différenciation analytique sur l’expression algébrique. Elle s’applique au langage de programmation FORTAN (sur lequel une autre éminente pionnière de l’IT a travaillé : Grace Hopper).

Avant cela, en 1958, Keller intègre la National Science Foundation au centre d’informatique du Dartmouth College, une institution réservée aux hommes à l’époque, où elle contribue à la mise en œuvre du langage de programmation BASIC, sous la direction de John G. Kemeny et Thomas E. Kurtz.

Une vision en avance pour son temps

Très tôt, Mary Keller identifie le potentiel sociétal des ordinateurs, pour accroître l’accès à l’information et promouvoir l’éducation. Après avoir terminé son doctorat en 1965, Keller elle fonde le département d’informatique au Clarke College (aujourd’hui l’Université Clarke), l’un des premiers départements d’informatique dans un petit collège, qu’elle dirigera pendant vingt ans. Aujourd’hui, le Clarke College dispose du centre informatique et des services d’information Keller, qui fournit un soutien informatique et en télécommunications aux étudiants, aux membres du corps professoral et au personnel du Clarke College.

Une ambassadrice pour les Femmes dans l’IT

Enfin, Keller a toujours été un défenseur de la participation des femmes à l’informatique et à l’utilisation de l’ordinateur pour l’éducation. Elle a contribué à la création de l’Association des petits utilisateurs d’ordinateurs dans l’enseignement (ASCUE). Lors de la conférence sur les services aux utilisateurs d’ACM / SIGUCC en 1975, Keller déclare : « Nous n’avons pas pleinement utilisé un ordinateur, car il constitue le plus grand outil interdisciplinaire inventé à ce jour. »


A lire aussi :

theexpert

Add comment