L’agilité s’impose au niveau des infrastructures

Par Virginie DOTTA – Directrice Technique Virtual Infrastructure SQUAD

Finies les infrastructures traditionnelles composées de matériels spécifiques, rapidement obsolètes et adoptant des architectures figées, impossibles à faire évoluer dans le temps. Place à l’agilité et la flexibilité qui ne sont désormais plus cantonnées aux applications et leur développement, mais bel et bien aux infrastructures, quelles que soient leurs tailles et leurs architectures. On parle de standardisation, d’automatisation, et de composants combinables permettant une meilleure industrialisation. 

Le « tout défini par logiciel » prend le pas, rendant ces composants (et plus largement l’infrastructure elle-même), programmables, apportant souplesse et réactivité.

Les avantages sont multiples :

  • Meilleure gestion du cycle de vie des composants,
  • Vision de bout-en-bout,
  • Réduction et maitrise des coûts,
  • Amélioration du Time to Market.

Comment y arriver ? Adopter la culture DevOps est une priorité, les développeurs et les opérationnels travaillent ensemble, au sein des mêmes équipes. Terminé, les traditionnelles équipes de « Dev » et d’ « Infra », et cela touche aussi les infrastructures IT, on mixe le digital (agile et bimodal) et le traditionnel (legacy). Et les technologies suivent, des solutions de plus en plus innovantes voient le jour la plupart reposant sur la virtualisation et l’hyper convergence qui est souvent présentée comme la nouvelle génération de la virtualisation. Chez Squad, nous suivons le paradigme du DevOps, en accompagnant et formant nos consultants aux dernières méthodologies et sur les derniers outils afin de répondre aux besoins de nos clients.

theexpert

Add comment